dimanche 30 mars 2014

L'émotion est dans la dopa





Oui je sais, rien que le titre et ça donne pas envie, il a un pouvoir sédatif supérieur à une chirurgie valvulaire cardiaque quand tu es l'externe qui a juste le droit de rester dans un angle du bloc, sous le regard haineux de l'IBODE. Mais une fois de plus, grâce à Maryse et Pierre, vous allez voir que c'est plutôt intéressant.

Je vous rappelle le principe, Maryse, PUPH, MD, PhD, neurologue émérite, et Pierre, NeuroVasculaireMaisYaPasDeSotMétier vont-nous lire un article pour essayer de nous le faire comprendre.

Aujourd'hui aucun des deux n'est à son avantage, car le model utilisé est chirurgical, et les deux ont un blocage pour communiquer avec des homos habilis (même si Pierre à un certain avantage du fait de sa proximité génétique). L'article du jour est Mood and behavioural effects of subthalamic stimulation in Parkinson's Disease Castriato et al, Lancet Neurol 2014 ; 13 : 287-305

Mais chut, les lumières s'éteignent, les trois coups de bâton retentissent, Maryse entre sur l'estrade dans une tenue blanche rayonnante amidonnée, accompagnée par une escorte sobre de deux externe (les restrictions budgétaires sont de plus en plus violentes) portant trompettes, oriflamme, et pétales de fleurs en plastique (les restrictions budgétaires de l'APHP sont franchement insupportables). Pierre, rentre accompagné simplement par son AVS (aide à la vie scolaire) et son pistolet à eau rempli... d'eau (les restrictions touchent aussi les neurovasculaires).

samedi 29 mars 2014

La voie Motrice

- I don't want no dissension... Just dynamic tension - 


Votre Cerveau fonctionne comme une usine à téléphone !
Votre cerveau ne sert, pour ses 2/3, qu'à une chose, créer du mouvement – pourquoi tant de ressources pour gérer une seule fonction ? Voici quelques réponses :


Avez-vous remarqué que votre cerveau reçoit énormément d'infos mais qu'il n'a qu'une seule voie de sortie (sauf les télépathes) : la voie motrice (VM) ? La VM comprend toutes les étapes qui vont de l'intention de mouvement jusqu'au contrôle de la qualité du geste effectué.

Je vous propose de commencer par le principe d'organisation de cette voie :  le cerveau est tout sauf démocrate : les centres supérieurs commandent les centres inférieurs exécutent servilement. 

vendredi 28 mars 2014

Que dire à un patient avec un anévrisme intra crânien non rompu




Cela fait longtemps qu'on n'avait pas fait de commentaire de biblio avec Maryse, PUPH, MD, PhD, neurologue émérite, et Pierre, NeuroVasculaireMaisYaPasDeSotMétier.

Aujourd'hui, Pierre est à son avantage puisque le sujet est : que sait-on vraiment des anévrysmes intracrâniens non rompus et que par conséquent, c'est du neurovasculaire. Mais chut, les lumières s'éteignent, les trois coups de bâton retentissent, Maryse entre sur l'estrade dans une tenue blanche rayonnante amidonnée, accompagnée par une escorte sobre de dix externe portant trompettes, oriflamme, et pétales de fleurs (les restrictions budgétaires de l'APHP ne permettent plus le déplacement en palanquin porté par les internes). Pierre, rentre accompagné simplement par son AVS (aide à la vie scolaire) et son pistolet à eau rempli de thrombolytique, dés fois qu'une plante fanée ou une mouche ait besoin de soins.


jeudi 20 mars 2014

Comment j'examine le membre supérieur (1) - les atteintes radiculaires




Ce billet est le premier d'une série sur des points précis de l'examen clinique neurologique.

Pour cette fois ci - comment rechercher une atteinte radiculaire lors d'un plainte motrice ou sensitive du membre supérieur. Dans le futurs billets, on verra comment rechercher une atteinte tronculaire.

Vous allez voir c'est beaucoup plus simple que ce que l'on imagine, pour la simple raison que pour une fois la nature est bien faite.

Oubliez l'anatomie des muscles et territoire sensitif que vous n'avez jamais apprise et retenez pour chacune des quatre racine C4 C5 C6 C7, un, et un seul, muscle et un, et un seul, territoire sensitif. Ça devrait vous faciliter les choses.

Petite explication. Les muscles ont rarement une innervation radiculaire unique et c'est pour ça qu'en cours d'anatomie on vous infligeait des "... la flexion de la jambe est assurée par l'action synergique des muscles biceps fémoral, semi tendineux et semi membraneux innervées via le sciatique par les racines L4, L5, S1, S2..." la suite vous ne l'avez jamais su, plongés que vous étiez dans un coma profond.

Mais il existe quelques muscles sympas qui ont le bon goût de n'avoir qu'une seule innervation radiculaire. Ce sont des muscles indicateurs. Cliniquement, un déficit de ces muscles, associé à un déficit sensitif ou une douleur dans le territoire sensitif, sans anomalie par ailleurs, est suffisant pour vous assurer que c'est la racine qui est atteinte et pas le tronc du nerf.

Et à quoi ça sert me demanderez vous ? A ne pas proposer des infiltration des nerfs ou des échographies, radio et je ne sais quels autres examens inutiles, alors que la lésion est para vertébrale ou péri médullaire.

Bref, trêve de bla bla et passons au concret :

C5 : le muscle indicateur est le deltoïde et le territoire sensitif s'étale de la partie postero externe de l'épaule, à la face antérieur du bras.

C6 : le muscle indicateur est le biceps brachial et le et le territoire sensitif s'étale du la partie antérieur du tiers inférieur du bras (en gros le pli du coude) jusqu'au pouce et au bord externe de l'index.

C7 : le muscle indicateur est le triceps brachial et le et le territoire sensitif s'étale sur l'index, le bord interne de l'index et externe de l'annulaire sur la face palmaire, et les même doigt plus une fine bande médiane remontant jusqu'au au coude, sur la face dorsale.

C8 : le muscle indicateur est le l'extenseur de l'auriculaire et le et le territoire sensitif s'étale sur le bord interne de de l'annulaire et tout l'auriculaire, associé à une fine bande qui remonte jusqu'au poignet, en évitant le bord ulnaire de celui ci, sur la face palmaire, et, sur la face dorsale, même le territoire mais avec une bande qui remonte sur le bord ulnaire de l’avant bras jusqu'au tiers inférieur.

pour les paresseux, je vous ai mis un schéma que j'ai simplifié au maximum.

mercredi 19 mars 2014

Le plexus brachial - le truc qui fait peur - surtout à moi.




Le plexus brachial est une des pires horreurs anatomiques que l'on doit étudier en médecine, et que l'on est supposé savoir quand on est neurologue. Malheureusement, ce truc est parfois utile, même chez les non neurologues. Personnellement si je n'ai pas un schéma sous les yeux, je suis incapable d'en faire la description, et encore moins de réfléchir à la topographie lésionnelle.

Cet article, qui va s'étoffer avec le temps, va regrouper de l’anatomie, de la clinique et tout ce qui peut aider à sa compréhension.

Pour la partie anatomique, les schémas sont dessinés comme un plan de lignes de transport en commun. A droite les racines, à gauche les nerfs et entre, la pelote de fibres nerveuses. Chaque lésion possible est illustrée dans un schéma.

Si vous n'êtes pas externe, interne ou neuro, ces schémas vous donneront une petite idée de la complexité du système nerveux périphérique : ces schéma ne décrivent que les principaux nerfs moteurs de votre épaule, il y'en a une foultitude non représentée : en gros, ces schémas sont extrêmement simplifiés...si.

mardi 18 mars 2014

Quelques chiffres sur la maladie d'alzheimer





Les patients et les familles de patients qui ont une maladie d’Alzheimer, (me) demandent souvent si cette maladie atteint un nombre important de personnes et si le risque augmente avec l'âge.

Il arrive également, que dans certaines conversations, j'entende "la maladie d'Alzheimer n'est pas si répandue que ce que vous dites, les patients qui en sont atteints sont âgés, et on donc une espérance de vie plus courte, ce qui fait qu'au total, le nombre totale de patient est faible.

A force de répéter régulièrement les chiffres ci dessous, je me suis dit qu'un tableau ferait tout aussi bien l'affaire. Voici une version avec les chiffres I.N.S.E.E. 2014, vous me direz si ça vous parle.

vendredi 7 mars 2014

Classification des neuropathies péripheriques




En attendant le billet sur les neuropathies périphériques - voilà déjà le schéma pour en discuter. Pour faire genreje sais dessiner des carrés rouges (et bleus aussi) j'ai mis le logo Creative Commons


<a rel="license" href="http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/"><img alt="Licence Creative Commons" style="border-width:0" src="http://i.creativecommons.org/l/by-nc-sa/4.0/88x31.png" /></a><br /><span xmlns:dct="http://purl.org/dc/terms/" href="http://purl.org/dc/dcmitype/StillImage" property="dct:title" rel="dct:type">classification des neuropathies péripheriques</span> de <span xmlns:cc="http://creativecommons.org/ns#" property="cc:attributionName">QFFWFFQ</span> est mis à disposition selon les termes de la <a rel="license" href="http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/">licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International</a>.<br />Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à <a xmlns:cc="http://creativecommons.org/ns#" href="http://etunpeudeneurologie.blogspot.fr/" rel="cc:morePermissions">http://etunpeudeneurologie.blogspot.fr/</a>.


mardi 4 mars 2014

cas clinique 032013 (je pense que pour faire joli je devrais rajouter des lettres)



Cas clinique du mois de mars. Le principe est toujours le même, je prends un dossier réel et je vous donne toutes les infos qu'il y a dedans, telles quelles avec les informations manquantes ou erronées. Tout le monde peut participer. Le principe de ces dossiers est qu'il n'y a pas de bonne façon de faire unique et que par conséquent, on peut en discuter.


Mme X est une jeune femme de 24 ans. Elle a un retard mental et une dysmorphie facile dont l'étiologie n'a jamais pu être déterminée. Elle vit avec ses parents, travaille dans une association pour adultes handicapés, a des amis et une vie somme toute normale. Elle a une épilepsie cryptogénique (c'est-à-dire qu'on pense qu'elle est en lien avec son retard mental et sa dysmorphie) mais qui ne pose aucun problème particulier. Elle a un traitement au long cours par DEPAKINE chrono 500 X 2/ jour (dose standard, non substituable, parce que les neuros ont horreur de ça,même si @PotardDechaine vous expliquera que ce n'est pas très rationnel). Comme seul autre traitement, elle a une contraception par IMPLANON, très bien supporté sauf que cela lui provoque une aménorrhée complète, qui ne l'embête pas plus que ça.

lundi 3 mars 2014

La maladie de Parkinson





Toujours dans les pathologies neurologiques que je traite en partie comme des question E.C.N, voici la maladie de Parkinson, et ses clones. Comme pour les sujet précédents, il en existe une version (presque identique) spécialise E.C.N. ici. http://etunpeudeneuropourlinternat.blogspot.fr/2014/02/104-maladie-de-parkinson.html

- Ce qu’il faut en comprendre - 



    Sujet super simple, basique, sans piège, super logique quand on a compris comment ça marche, en gros de la neurologie facile. Mais "facile" étant antinomique avec "neuro" ceux qui ont choisi les items de cette question, ont rajouté des trucs qui n'ont rien à voir, juste pour que le plan soit bordélique. Donc voilà comme il faut lire ce sujet :
    1. Un rappel sur la voie motrice. C'est un rappel pour les fainéants, car de toute façon avec les autres questions de l'E.C.N. vous n'échapperez pas à de la physiopathologie bien plus détaillez ici.
    2. La maladie de Parkinson, sa vie son oeuvre, ses réseaux.
    3. Les autres syndromes Parkinsoniens, touts mélangés dans lequel on essayer de remettre de l'ordre.
    4. Mes previsions méteo pour le Week End


    - pré requis- 

    Pour pouvoir aller plus loin, il y a pas deux de pré requis :