samedi 22 octobre 2016

Arva vacua



Je ne connais pas assez les autres spécialités, mais pour ce qui est de la mienne, aucun neurologue à ma connaissance ne peut affirmer en connaître toute l'étendue.
Comprenons-nous bien, ceci ne signifie pas seulement "ne pas être bon" dans chaque sur spécialité (Parkinson, épileptologie, vasculaire), cela veut dire ne réellement pas connaitre certains domaines….même pas un peu. Quand je dis ça à des non neurologues ils sont assez surpris et se demandent ce qui peut justifier cette affirmation d'une inculture assumée sans stress. Cela tient à la neuro anatomie. Le grand bluff des études médicales c'est de présenter le système le système nerveux, et le cerveau en particulier, commun un organe (certes un peu complexe). En fait il n'y a rien de plus faux.



C'est un peu comme parler de la Terre pour décrire ce qui se passe sur notre planète. Tout ce qui se trouve dessus est au même endroit, mais les abysses n'ont que très peu de points communs avec les plantations de thés indiennes, et la description du circuit de climatisation d'un hôpital, n'est pas très utile pour comprendre ce qui se passe dans le rein d'une girafe. Et c'est à cause de cette diversité qu'il existe des océanographes, de planteurs de thé, des ingénieurs climatiques et des vétérinaires. Et c'est aussi à cause de ça, que si tous le humains peuvent vous décrire la météo, un veto et un océanographe n'auront que très peu d'autres sujets de conversation (à part le temps qu'il fait).

J'ai à peine terminé mon introduction, et déjà je perçois le scepticisme grandissant de ceux qui se disent que j'exagère un peu. Alors place aux faits avec une sorte d'index de zone anatomiques exotiques, aux fonctions inconnues, que je vous laisse parcourir un peu au hasard comme un dictionnaire. Amusez-vous avec les substances, les champs, ou les notoirement inconnus parmi les inconnus comme le noyau obscurus du raphé ou la zona incerta

Et la prochaine fois que vous tombez sur un neurologue, demandez-lui à quoi correspondent les régions citées, vous n'allez pas être déçus.

NB (1) les régions sont classées par niveau de difficulté :

1 - tous les neuros connaissent de nom peuvent au moins dire vaguement à quoi ça sert.
2 - presque tous les neuros connaissent de nom, sans pouvoir dire à quoi ça sert.
3 - peu de neurologues savent ce que c'est ni à quoi ça sert.
4 - niveau exceptionnel, presque aucun neuro ne sait ce que c'est, ni même que cela est une région anatomique


NB (2) Je vais enrichir (si j'ai le temps) ce cerebrodex avec le temps. En bleu vous avez déjà les trucs les plus "étranges".


-C-

Cingulum (3) : c'est un énorme faisceau de fibre qui faire le tour de la partie interne du cerveau et permet de relier les différentes parties du système limbique. Pour comprendre à quoi sert le ceinture (cingula) des limbes (bordure), il faut se souvenir que pour caricaturer, il existe dans les régions les plus profondes du cerveau, un système archaïque reliant les zone de la mémoire, des émotions et de l'olfaction. C'est quelque chose qui nous vient des poissons. Le poissons perçoit une odeur avec son cortex entorhinal (en dedans du nez) [voir entré spécifique], ce qui, après avoir été transmis à la mémoire, provoque une émotion (peur ou attaque) puis un comportement. Ça c'est déjà une caricature et on est chez le poisson, alors imaginez ce que ça peut-être chez l'humain.

Champs H de Forel (4) [voir Zona incerta à la fin]
Corne d'Ammon et champs ammoniens (4) [voir hippocampe] 

Cortex entorhinal (3) : c'est un cortex archaïque qui participe au système limbique [voir cingulum]. Si chez le poisson il jouait un rôle dans l'olfaction et l'équilibre, chez l'humain il joue essentiellement un rôle dans la mémoire concernant le soi (l'autobiographie), et pour ce qu'on en sait, la mémoire de soi dans l'espace (ça aide à se souvenir comment on est positionné par rapport à ce qui nous entoure). Comme toute structure archaïque ses rôle sont bien plus nombreux et complexes que ça, mais il semble qu'il ait gardé une fonction ancienne : c'est ce cortex qui permet de stocker la topographie de notre environnement et la mémoire de comment on s'y est déplacé (cette découverte chez le rat a valu le prix Nobel à John O'Keef Mary-Britt Moser et Edvard Moser "for their discoveries of cells that constitute a positioning system in the brain" en 2014. Un exemple utile pour briller en société est que c'est ce cortex qui permet de savoir si on tourne dans le sens horaire ou anti horaire, et ce même dans une situation virtuelle : chez les joueurs de jeux vidéo, il s'active lorsque le joueur essaie de se situer dans sa map, comme si le joueur avait réellement parcouru cette dernière. Bon bref, c'est, entre autre, notre système GPS.


-H- 
 
Hippocampe (1) : il existe des livres entiers consacrés uniquement à l'Hippocampe. Tout d'abord, si son nom vient de sa similitude avec le corps d'un Hippocampe (cheval - monstre marin) , il faut savoir qu'il est constitué de plusieurs parties dont le subiculum (le support), la corne d'Ammon (ou Amon, en référence à Zeus Ammon coiffé de cornes de bélier) et du noyau denté (pour dentelé). L'hippocampe est le lieu où se forge le souvenir à partir de toutes les sensations perçues par le corps, et, selon certains, c'est aussi le siège de ces souvenirs. Sans hippocampe, il est impossible d'acquérir de nouveaux souvenirs. Le subiculum est la voies d'entrée dans cette structure. La corne d'Ammon en est le cœur et est divisée en champs ammoniens (CA) dont seuls les neurones de champs CA 1 et CA 3 ont un fonctionnement auquel on comprend quelque chose (et encore). Mais ce qui est certain, c'est que c'est quelque part par là que se créent les sensations de déjà vu, où les faux souvenirs qui caractérisent certaines épilepsies. C'est cette structure que le Docteur Eldon Tyrell copie et colle d'un replicant à l'autre, et que Deckard tente d'étudier indirectement avec les test de Voight Kampff

-L- 
 
Locus ceruleus (ou coeruleus) (2) : c'est un des principaux noyaux sécréteur d'adrénaline, un régulateur du sommeil, et de l'inhibition motrice de ce dernier. Il est une des cibles des benzodiazépines. En son absence (expérience célèbre chez le chat), on voit le félin vivre ce qui se passe dans ses rêve, c’est-à-dire qu'on le voit marcher et chasser la souris alors qu'il dort. C'est peut-être lui qui explique que les BZD détruisent le sommeil au long cours, et donnent des phénomènes paradoxaux d'agitation avant l'endormissement. C'est peut-être lui aussi (mais très discuté) qui, lorsqu'il est immature (chez les enfants) provoquerait leur agitation avant de s'endormir vers l'âge de 2-3 ans.

-Z- 
 
Zona incerta (3) : Son nom de vous dit rien. Je ne parle pas de la Zona incerta (ce qui signifie zone incertaine), mais de son découvreur, Auguste Forel. Sauf si vous êtes Suisse et riche, parce que sa tête illustre les anciens billets de 1000 francs. Auguste Forel est donc un Suisse, essentiellement connu pour ses travaux sur la psychiatrie, les fourmis, et l'eugénisme (c’est-à-dire que Forel est un parfait personnage de l'univers de Cthulhu. Accessoirement il était également neuro anatomiste et a décrit les région subthalamique avec les champs H1 et H2 de Forel, et la Zona incerta. Cette Zone Incertaine est un chaos de neurones ultra diversifiés qui semblent se projeter absolument partout dans le cerveau et la moelle. Et quand on essaie de comprendre à quoi ce mini machin sert, on s'aperçoit qu'il intervient dans la motricité de tous les viscères, dans l'éveil, mais aussi dans tous les mouvements automatiques posturaux. Bref, en l'absence de meilleurs informations, cette zone pourrait être celle qui sert de cerveau aux zombies : elle permet une activité viscéral et motrice sans aucune intervention de la cognition. Les champs de Forel, sont des structures adjacentes et correspondent à des faisceaux de fibres qui vont du pallidum [voir entré spécifique] au thalamus [voir entré spécifique]. Là encore on ne sait pas très bien à quoi ça sert, mais le peu qu'on en connaisse montre que la stimulation de ces faisceaux provoque une état moteur très particulier : une akinésie pure. Les gens, sont pleinement conscients, mais immobiles. Il n'ont ni douleur, ni contracture musculaire, ni ne tombent… Ils sont juste immobiles. C'est sans doute là que le professeur Xavier intervient pour figer Magneto à chacune de leurs rencontres.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire