samedi 3 décembre 2016

Numéro spécial Noel 2016

Deck the halls with boughs of holly
Fa la la la la la la la la 




C'est Nöel, c'est l'hiver, le grands sapins verts ploient sous la neige scintillante pendant que votre maison sent bon la cannelle et le chocolat chaud. Vous accrochez les guirlandes colorées au sapin et des petites créatures piaillent en cassant les boules.
Pour vous occuper voici non pas un, non pas deux, mais 
quatre jeux neurologiques inutiles pour les fêtes.


1 un jeu de goût
2 un jeu de mains
3 un jeu de mémoire
4 un jeu de personnalité

Bon après comme ce blog avait pour vague intention à ses débuts de parler de neurologie, je vais tenter, lorsque cela est possible, de vous expliquer en quoi ces jeux sont neuros.

Mais commençons tout de suite par le premier :

~1~
Un Jeu de Goût
 (et en bonus une recette de gâteau qui tient au corps). 

Il vous faut quelques ingrédients. Dans l'idéal vous avez besoin d'une herbe verte gustative fraîche (du basilic par exemple ou la menthe, la verveine...). Mais comme en hiver les herbes vertes gustatives poussent moins bien, vous pouvez essayer avec des graines gustatives comme l'anis ou la coriandre. Il vous faut aussi de l'eau tiède, une huile au goût neutre, et deux verres.
Prenez vos verres, versez un bon gros fond d'eau dans le premier et d'huile dans le deuxième, puis rajoutez l'herbe ou la graine. Avec une cuillère ou un couteau ou n'importe quoi de dur, écrabouillez la graine ou la plante au fond du verre tout en mélangeant. Si vous avez bien réalisé ce geste, vous devriez pouvoir prélever dans chaque verre un peu de liquide sans plante ou sans graine. C'est très important. Il ne vous faut que le liquide.
Et là vous goûtez.
Dans le premier verre vous allez goûter un liquide qui a un très fort gout de [basilic]. Dans le deuxième verre, après vous être rincé la bouche pour faire partir le goût, vous allez goûter une liquide qui à un très fort goût[basilic] aussi. Mais, pas du tout identique. Pour le dire autrement vous allez goûter deux goûts [basilic] à la fois identiques et très différents.
Maintenant que vous en avez mis de partout et que l'huile tache vos vêtements (si si, sous le menton là), voyons ce que ceci a de neurologique. Le goût est un phénomène complexe. Dans la phylogenèse c'est même le premier avec l’apparition du chimiotactisme chez les bactéries. Dans ce jeu, mélanger la plante ou la graine avec de l'eau ou de l'huile, en extrait les substances gustatives hydrophiles ou lipophiles. Quand vous goûtez, vous n'avez donc en bouche qu'une partie du goût du [basilic]. Cette partie est cependant suffisante pour que le cerveau reconstitue, en se servant des souvenirs, suffisamment d'informations pour identifier le plante ou la graine sans erreur. Et comme le cerveau est mythomane (c'est à dire qu'il reconstruit un réalité complète à partir d'éléments épars), quand vous goûtez l'eau au [basilic] ou l'huile au [basilic] vous ne vous dites pas :"tiens c'est du [basilic] incomplet. C'est en comparant que vous percevez qu'aucun des deux n'est complètement du [basilic].
Qu'est ce que ça prouve ? C'est un test simple pour vous montrer que le cerveau peut recréer une information (et donc une réalité) complète à partir d’éléments épars, du moment que la mémoire fonctionne. C'est le principe des illusions.
A quoi ça sert ? Chez cro-magnon c’était un mécanisme de survie : en goûtant ne serait-ce qu'une partie d'une baie connue comme dangereuse, cro-magnon pouvait la recracher, sans attendre de tout bien manger pour se décider.  En 2016 ça sert à faire des émissions de téléréalité où on demande aux concurrents de réinventer le radis avec du chocolat et du viandox. C'est une mode chez les grands chefs de dissocier un maximum les goûts avec leur composante hydrophile et lipophile, mais aussi en faisant joujou avec les acides et les alcools.
Vous pouvez vous amuser de la même façon. Pour Noël vous pouvez tester une recette allemande que je vous livre telle quelle (attention quand même, c'est allemand). Prenez 500 grammes de raisins secs, du pain d'épice (le plus basique possible), 400 grammes de beurre, 100 grammes de sucre, et du rhum. Vous faites macérer 100 grammes de raisins avec 50 grammes de sucre dans du rhum pendant une nuit. Les 400 autres grammes, vous les mélangez au beurre avec le reste de sucre, et vous laissez le tout au frigo une nuit aussi. Le lendemain, vous découpez le pain d’épice en trois grosses tranches dans le sens de la longueur. Vous imbibez ces tranches avec le rhum au raisin puis vous les tartinez avec la moitié de beurre aux raisins. Vous empiles les trois tranches (et les deux couches de beurre), et vous décorez le tout avec le beurre restant. Vous obtenez une sorte de bûche, dense, sucrée, pas raffinée mais... nutritive ! Faut aimer (perso...bof). L’avantage, c'est que vous aurez plein de goûts différents avec très peu d'ingrédients.


~2~
Un Jeu de Main

Vous allez voir, c'est plus simple, il vous faut pour ce jeu  essentiellement des mains (sous entendu, avec des doigts). C'est un jeu que les enfants connaissent souvent. Ce qui est intéressant c'est de voir ce qu'il a de neurologique. Placez vos mains devant vous doigts tendus et écartés, les deux pouces se touchant. Puis croisez vos mains de façon à ce que les deux petits doigts se retrouvent côte à côté, les pouces étant vers l’extérieur. En restant les avant bras croisés, tournez vos mains vers l’intérieur, de façon à ce que chaque doigt de chaque main touche son clone de la main opposée. En restant dans cette position, croisez vos doigts.Tournez maintenant vos poignet vers vous puis vers le haut pour que vous puissiez voir vos ongles. Si vous n'avez rien compris, demandez à vos gosses ou ceux du voisin, ils vous montreront.
C'est là que le jeu commence. Demandez à quelqu'un (un humain hein, un chat ça compte pas) de vous indiquer au hasard un de vos doigts. Essayez de le lever. C'est...difficile et vous vous plantez. C'est normal (c'est pour ça que ça amuse les gosses).
Qu'est ce que ça prouve ? Que même adulte vous avez une proprioception toute minable, qui se fie à la vue plutôt qu'aux afférences sensitives pour coordonner les mouvements volontaires. En français, cela signifie que vous ne connaissez pas votre corps si bien que ça, et que sans le savoir, la plupart du temps vous vous guidez sous le seul contrôle de la vue, comme le font par exemple les endoscopistes avec leurs pinces en regardant leur gestes sur écran.
A quoi ça sert ? Là encore plutôt à rien si ce n'est que l’asservissement des gestes volontaires à la vision plutôt qu'à la proprioception est sans doute un mécanisme de défense. En imitant les autres rien qu'en les regardant, ça permet d'éviter les dangers : c'est ce que font les moutons quand ils adoptent tous le même comportement de fuite, de course et de saut lorsqu'un prédateur approche.
En bonus, vous pouvez essayer de faire l’expérience inverse mais pour cela il vous faut un bon musicien (et de préférence un pianiste ou un batteur). Les musiciens, à force d'exercice, sont capable de taper avec leurs mains sur une table à deux rythme différents. Ils peuvent par exemple faire du 3/2, c'est à dire taper deux fois avec la main gauche et trois fois avec la droite pendant la même durée. Plus ils sont bon plus l'écart peut être faible. En epilepto, on à enregistré un batteur capable de faire du 8/9. Si vous n'êtes pas musicien, il est peu probable que vous en soyez capable seul. Par contre, le 3/2 devrait vous être accessible si vous regardez et imitez un musicien qui le fait devant vous. Vous pouvez assujettir vos mouvements à la vue.
Bonus bonus : ce test de rythmicité manuelle différenciée est également utilisé en neuro pour démasquer les tremblements non organiques. Si vous avez un doute devant un tremblement, demandez au patient de suivre votre rythme avec sa main saine. S'il n'est pas musicien, la main "pathologique" va s'aligner sur votre rythme, alors qu'un tremblement neurologique va continuer avec sa fréquence propre.

~3~
Un Jeu de Mémoire

Vous avez sans doute des gens autour de vous (non le chat ne compte toujours pas non), qui disent avoir une mauvaise mémoire. Prouvez leur le contraire avec ce petit jeu adapté d'un test neuropsychologique qui se nomme le test de Grober et Buschke. Peu importe son utilisation normale, pour ce jeu il vous faut quatre feuilles de papier que vous divisez chacune en quatre cases par une croix, et une cinquième, sur laquelle vous dessinez un tableau de 16 lignes avec 4 colonnes chacune.
Sur la feuille un vous inscrivez les mots HARENG, DOMINO, HARPE et TILLEUL
Sur la feuille deux vous inscrivez GROSEILLE, JONQUILLE, CÉLERI, CUIVRE
Sur la feuille trois vous inscrivez DENTISTE, VALSE, ROUGEOLE, GÉOGRAPHIE
et sur la feuille quatre vous inscrivez TABOURET, JUDO, MÉSANGE et GILET
Vous terminez en recopiant ces 16 mots dans le tableau de la cinquième feuille, et en face vous notez pour chacun d'eux les indices suivants : un poisson, un jeu, un instrument de musique, un arbre, un fruit, une fleur, un légume, un métal, un métier, une danse, une maladie, une science, un meuble, un sport, un oiseau, un vêtement.
Vous voilà prêt à jouer. Dans cette version, vous allez demander à celui à qui vous voulez prouver qu'il a une meilleur mémoire que ce qu'il croit, de lire chaque mot de chaque feuille après lui avoir donné l'indice : donne moi le nom du poisson / donne moi le nom du sport etc....
Après avoir passé les 16, demandez-lui de vous donner tous les mots dont il se souvient, puis donnez lui des indices pour trouver les autres. N’insistiez pas : l'indice ne doit être donné qu'une fois, s'il trouve pas c'est pas grave. Recommencez la même séquence encore deux fois. Dans 90% des cas, vous allez voir que celui qui est en face de vous va apprendre les 16 mots par cœur ce qui témoigne d'une excellente mémoire. Pour les autres pas de panique, dans ces conditions de réalisation ce test ne veut rien dire.
Qu'est ce que ça prouve : que la mémoire ne fonctionne pas de façon brute mais contextuelle. Plus le contexte est riche (on dit : indicé) plus elle est performante. Les gens qui se plaignent dans la vie quotidienne de petits oublis, sont le plus souvent juste pas assez concentrés sur leur tâche pour faire attention aux indices.Ce qui permet d’enchaîner tout de suite avec le...
A quoi ça sert ? A vous aider quand vous apprenez un cours. La plus inefficace des façons de faire est d’être seul devant son écran ou ses feuilles, en mode moine taiseux. C'est inefficace car dans ces conditions vous n'avez aucun indice. Pour vous améliorer, enrichissez votre environnement : demandez à quelqu’un de vous poser des questions avec le cours sous les yeux (oui oui, sous vos yeux), mettez de la musique (toujours la même pour un cours donné), dessinez, gribouillez, discutez. Quand vous aurez besoin de vous souvenir du contenu du cours, vous serez plu performant en vous souvenant de ce que vous faisiez en même temps.

~4~
un jeu de personnalité

Nous sommes dans les années 60-70 (mais en fait non, enfin un peu, mais bon vous allez voir). Des gens très intelligents (des neurologues, c'est vous dire) pensent pouvoir prévoir les comportements individuels à partir de tests de personnalités basés sur la SCIENCE ! Voui madame ! Parce que bon, on sait qu'il y a dans la tête, entre les deux oreilles, un peu au dessus du nez, un organe spongieux, dont le fonctionnement et les réactions sont contrôlées par des neurotransmetteurs. Voui monsieur. Donc si on peut identifier chez un individu quel neurotransmetteur le guide (pour faire classe on dit "le drive"), il suffit de regarder comment il réagit à des questions simples. Voui mademoiselle, Marie-Claire et Elle font ça depuis bien plus longtemps... MAIS C'EST PAS SCIENTIFIQUE !
Alors pour vous faire jouer à ce test, on va se limiter à deux neurotransmetteurs et voir comment vous auriez été qualifié à l’époque.

(GROS RAPPEL, CE TEST EST TOTALEMENT CARICATURAL)

Q1 : votre pote se ramasse aux examens.
1/ vous consolez avec un big hug, un chocolat chaud et vous lui dites à quel point c'est un être exceptionnel (S)
2/ vous reprenez la chanson de Shakira dans Zootopia : i messed up tonight / i lost another fight / i still mess up but i'll just start again /.../ i won't give up till i reach the end (D)

Q2 : vous entendez un truc affreux sur une situation affreuse dans un pays affreux 
1/ vous allez sur internet pour trouver une manif pour exprimer votre rejet de l'affreusité et vous invitez tous vos amis facebook à faire pareil (S)
2/ vous vous dites que c'est affreux mais que manifester est inutile. Soit vous y allez (mais c'est pas réaliste) soit vous financez des campagnes de soutien in situ (l'UNICEF par exemple)

Q3 : vous allez faire du tourisme dans un endroit touristique où tout un tas de vendeurs de babioles traditionnelles fabriquées en Chine, habillés en costumes chamarrés, vous alpaguent (un peu comme sur la place du tertre à Paris ou son équivalent dans les pays du sud).
1/ vous discutez avec l'autochtone pour tout savoir sur sa vie, ses ambitions, son art de la peinture au pistolet à peinture, et vous lui achetez un bidule hors de prix car c'est un acte militant (S)
2/ vous négociez le moindre centime parce que vous pensez que c'est une forme de jeu, et vous l’achetez parce que même si c'est ultra moche, c'est quand même un truc ultra typique à montrer à vos collègues en rentrant (D)

Q4: vous venez de vous faire virer parce que vous n'avez pas été bon et vous le savez.
1/ vous vous mettez en boule en écoutant des chansons mièvres mais réconfortantes en vous disant que ce monde n'est pas fait pour vous... vous qui donnez de votre mieux dans un univers où seule la performance compte (S)
2/ vous vous insultez vous même dans votre tête, vous allez boire un coup, tout seul s'il le faut, et vous vous dites que la prochaine fois vous allez tout casser en terme de performance quitte à vendre votre mère (D)

Q5: vous n'avez pas le moral. Vous cherchez le réconfort. 
1/Vous vous laissez tenter par les infusions bien-être, la cure de raisin, des cours de sophro-yogaologie et peut-être un anxiolytique pour dormir (S)
2/ Vous faites du sport (alors que vous n'en faites jamais), vous rangez toute votre maison et passez l’aspirateur, le tout avec de la musique à fond, éventuellement avec de l'alcool, voir une drogue (D)

Comptez vos S et vos D. Avec 5 questions, vous allez forcément avoir une majorité de l'un ou de l'autre.

Vous avez un maximum de S ? Magnifique, vous êtes plutôt sérotoninérgique. Vous êtes émotifs, contre le cynisme et les non dits. Vous oscillez entre le souhait de revenir à la nature, tout en vous méfiant du naturel de prédateur de l'être humain. Vous souhaitez vous investir directement en aidant l'autre, peu importe si ce n'est qu'une goutte dans un océan. Vous refusez la compétition que vous considérez comme un obstacle à l'entente entre individus. Dans l'univers de Star Wars vous seriez Padmé Amidala, dans celui de Games of Thrones vous seriez Daenrys. Votre risque c'est de finir comme Catelyn Stark.

Vous avez un maximum de D ? Magnifique, vous êtes plutôt dopaminergique. Vous êtes volonté pure (sauf quand vous êtes ivre). Vous cherchez sans cesse la nouveauté et vous êtes prêt à payer le prix pour obtenir satisfaction. Vous bossez beaucoup sans vous plaindre. Vous préférez aider les gens en détresse en les poussant à se bouger, quitte à les accompagner au début. Vous constatez que la compétition étant un fait, il vous appartient d’être le meilleur pour vous en sortir. Dans l'univers de Star Wars vous seriez Rey, dans celui de de Games of Thrones vous seriez Arya. Votre risque c'est de finir comme Palpatine.

Qu'est ce que ça prouve ? Heureusement rien. Aucun test de personnalité ne fonctionne, pas plus cette version WTF que des machins plus élaborés et vendus aux DRH de grosses boites qui n'y connaissent rien. Par contre une toute petite partie est réelle. On peut induire des personnalités semblables et donc des comportements proches, chez des individus antérieurement différents en modifiant leur niveaux de neurotransmetteurs. C'est le cas caricatural des syndrome de dysrégulation dopaminérgique des patients parkinsoniens traités par agonistes dopaminergiques. Pour rappel, ça induit chez ces patients des comportements d'achats compulsifs, d’hyper sexualité et de bricolage, voir de collectionnisme inutile. Cela pose un problème éthique dans la mesure où les patients sont très contents de cette nouvelle personnalité et refusent de revenir à leur personnalité antérieure, quitte à se ruiner ou commettre de délits.


Si vous voulez en savoir plus, cet article fait partie de la collection suivante :
Mécanismes de cognition









1 commentaire:

  1. J'utilisais de l'encens en première année,.une odeur par cours. Ainsi c'était une bonne idée !

    RépondreSupprimer